dans

Jaume Masia : mieux vaut tard que jamais

Jaume Masia

Jaume Masia est le champion du monde Moto3 2023. Ce titre, l’Espagnol en a rêvé durant de longues et nombreuses saisons dans la catégorie. Il était donc hors de question qu’il lui échappe cette année. Retour sur une ascension qui aura nécessité du temps.

Je suis un mec qui se bat dans les moments difficiles, qui, à la fin, progresse et avance. Personne n’allait me donner le titre. Personne n’allait me donner quoi que ce soit, alors je suis allé le prendre de mes propres mains. J’ai fait ce que j’avais à faire et il l’a subi.” Le “il” cité par Jaume Masia, c’est Ayumu Sasaki, son seul rival pour le titre Moto3 en fin de saison.

Le pilote Leopard Racing est pourtant arrivé au Qatar avec 13 points d’avance sur son adversaire. Un petit matelas acquis grâce à une seconde partie de saison particulièrement bien entamée car, au soir du GP d’Autriche, dixième round de la saison sur vingt et lieu de son tout premier GP en 2017, Masia ne pointait qu’à la cinquième position du provisoire, avec 52 points de retard sur le leader. Et ceci parce qu’en début de campagne 2023, le garçon d’Algemasi, une ville près de Valence, s’est à nouveau montré trop irrégulier dans ses performances. Masia n’avait pourtant pas démérité avec une victoire à Assen et trois autres podiums (Austin, Jerez, Le Mans). Toutefois, il comptait également trois résultats blancs.

Le onzième round, à Catalunya, fut celui de la rédemption, peut-être parce qu’il n’avait marqué aucun point lors des deux courses précédentes… Jaume Masia s’y est offert la deuxième position, avant de réitérer la performance à Misano puis d’enchainer avec deux victoires en Inde et au Japon. Ainsi, à Motegi, chez son constructeur Honda, bien aidé par ses résultats et par les nombreuses contre-performances de ses concurrents, Masia avait comblé l’écart et prenait pour la première fois les rênes du classement provisoire.

S’il ne quittera plus cette position jusqu’au Qatar, Masia ne s’avérait pas non plus ultra-dominateur et voyait son avantage faire le yo-yo au fil des Grands Prix. C’est pourquoi, une fois sa chance venue, il n’a pas hésité à bousculer son adversaire à Losail. Lors de la course, Masia a réalisé quelques dépassements à la limite du fair-play, élargissant sa trajectoire une fois placé à l’intérieur de Sasaki, s’appuyant presque sur lui, forçant donc ce dernier à visiter l’intégralité de la largeur de la piste.

Pour encore plus d’interviews et de portraits de pilotes, rendez-vous dans le numéro 139 de Sport Bikes Magazine. Vous y retrouverez une interview de Pedro Acosta que vous pouvez commencer à lire ici.

On marque des points ?

Avatar

Rédigé par Team SB

Johann Zarco nouvelles couleurs et ambitions

Aprilia la conquérante