dans ,

Johann Zarco nouvelles couleurs et ambitions

Johann Zarco avant de partir au Qatar a dévoilé ses nouvelles couleurs. Celles du Team LCR Honda. Magnifiques

Johann Zarco a présenté ses nouvelles couleurs qu’il portera au sein du team LCR Honda pour 2024 juste avant de débouler au Qatar pour les ultimes tests d’avant saison. S’il faudra un peu de temps à nous habituer à le voir en rouge et vert, notre français ne cache pas sa satisfaction d’avoir rejoint le premier constructeur mondial à un moment clé et se veut confiant face à ce nouveau challenge.

Il va falloir s’y habituer. Le Johann Zarco millésime 2024 est arrivé et il est désormais plus vert que rose…

Johann Zarco rejoint l’histoire

En son temps John Kocinsky a décroché le titre de champion du monde Superbike au guidon d’une Honda RC 45 aux couleurs Castrol. Les couleurs du succès pour Johann ? Et pourquoi pas !

Certains pourraient l’interpréter comme un signe du destin d’autres comme une simple coïncidence. Johann Zarco portera les couleurs emblématiques rouge verte et blanche du partenaire de longue date du team LCR Honda; Castrol. Des couleurs misent en avant et qui portent le gout du succès comme ont pu le démontrer les images d’archive diffusées lors de la présentation. John Kocinsky, Aaron Slight, Colin Edwards ou encore Joe Dunlop et bien sur Cal Crutchlow se sont en effet tous imposés sous les couleurs Castrol. Alors heurex présage pour notre français ? Pourquoi pas, même si par exemple Alex Rins avait gagné, l’an passé aux Etats Unis sous les couleurs dominantes de Givi, puisque l’on sait que le team de Lucio Cecchinello effectue une rotation entre ses sponsors en fonction des budgets aloués. Cependant, le fait que Johann Zarco soit aux couleurs Castrol lors de cette présentation laisse à penser que le pétrolier pourrait être plus présent cette saison.

Autre pilote emblématique Honda aux couleurs Castrol, Joe Dunlop qui portera ces couleurs plus d’une fois à la victoire sur le célèbre Tourist Trophy.

Une connexion immédiate

Le plaisir de se retrouver de nouveau est forcément partagé entre Lucio Cecchinello et Johann Zarco. Le team manager de la strcuture LCR Honda réfléchirait déjà à lever l’option de la 3e année de contrat.

En débarquant chez LCR, Johann Zarco n’est pas tout à fait en terrain inconnu, on le sait, puisqu’il avait déjà effectué une pige pour le compte de l’équipe satellite Honda, après son départ de chez KTM. Pour autant, le feeling est très vite revenu entre le français et la structure de Lucio Cecchinello. L’implication de Johann Zarco a été soulignée alors que de son coté le français ne tarissait pas d’éloge sur sa nouvelle équipe technique même s’il faut évidement reconstruire la relation de travail, notamment avec son chef mécanicien. Cet environnement familial n’est pas non plus pour déplaire à Zarco et pour être tout à fait franc il est légitime de penser que le team LCR avait envie de bien faire car trop satisfait de retrouver un pilote du calibre de Johann et bénéficier également de tout son « background » acquis chez Ducati. Bref l’alchimie a été immédiate et le travail de qualité puisque dès le dernier jour des tests de Sepang, fuitait l’idée que LCR allait déjà lever l’option de la troisième année supplémentaire du contrat du Français.

Au guidon de la nouvelle Honda RCV, Johann Zarco s’est dit rapidement à son aise. Le feeling avec le train avant semble plus efficient que sur sa Ducati.

Johann Zarco : “le bon timing”

Du coté de Johann Zarco, s’il ne peut que se réjouir de cette entame de relation avec LCR, le tricolore a surtout fait part de son excellent feeling au guidon de cette nouvelle Honda RCV, qui selon ses dires lui donnait plus confiance que lors de ses premiers tours de roues au guidon de la Ducati. De plus, Zarco qui bénéficie du même statut que Mir et Marini au sein du HRC est également ravi de voir que la maison mère compte autant sur lui que sur ses pilotes « titulaires » afin d’assurer le développement d’une machine encore convalescente. Tous ces signaux l’amènent à penser qu’il arrive chez Honda au bon moment et qu’un nouveau chapitre de l’implication du premier constructeur mondial en MotoGP va certainement s’écrire et qu’il en sera l’un des éléments moteur. Enfin à titre personnel Zarco n’hésite pas à souligner que si sa décision n’a pas été des plus simple à prendre, le fait de changer d’air lui apporte un regain d’énergie, de motivation et quelque part aussi de fraicheur d’état d’esprit, notamment grâce à ce bail de 2 saisons minimum.

Johann Zarco n’a pas chômé

A Sepang Johann Zarco n’a pas ménagé sa peine, sacrifiant la recherche de chrono au travail de développement. Pour les deux derniers jours de tests au Qatar avant le coup d’envoi de la saison, il y a fort à parier que l’implication sera identique avec cette fois du temps pour aller chercher un chrono.

Une chose est sure cependant, le premier contact avec la machine 2024 s’est avéré ultra positif bien plus que celui de la première matinée au guidon de la RCV 2023 lors des tests de Valencia. De son propre aveu, Zarco avoue se sentir plus facile sur cette Honda que sur ses premiers tours de roue au guidon de la Ducati. Comme Mir, Marini et Nakagami, le vainqueur du dernier Grand Prix d’Australie est conscient du chemin qu’il reste à parcourir notamment en terme de motricité, mais semble convaincu qu’il peut apporter sa pierre à l’édifice et vise assez sereinement le top 10 voire en deuxième partie de saison le top 5. Une conviction qui ne trompe pas par son attitude en piste. En Malaisie, Johann Zarco a été l’un des plus assidu en piste lors des tests de Sepang, sacrifiant même la dernière session de time attack au profit du travail de développement. Une explication partielle à son 16e temps cumulé des essais et aussi à une certaine fatigue accumulée au terme de ces trois jours. Nul doute qu’avec la proximité entre les deux derniers jours d’essais et le lancement de la saison à Losail on peut s’attendre à retrouver Johann bien plus haut dans la hiérarchie. Car à Losail la proximité du coup d’envoi de la saison risque bien de modifier “l’approche” de tous les pilotes sur cette ultime séance de préparation. Jusqu’alors il a toujours été le pilote Honda le plus rapide, alors…

On marque des points ?

Avatar

Rédigé par Eric Célis

Honda passe au bleu

Jaume Masia

Jaume Masia : mieux vaut tard que jamais