dans

MotoGP : Ducati annexe Valence, Rossi 10e de son ultime GP

GP de Valence | Course

« Tout le monde dit que ce circuit n’est pas un circuit Ducati, mais… 1, 2, 3 aux qualifications ; 1, 2, 3 en course, ce n’est pas si mal ! »

Ces mots, ce sont ceux de Fabio Quartararo, prononcés lors de son point presse consécutif à la dernière course de la saison 2021.

« Aujourd’hui, comme d’habitude, j’ai tout donné, mais il arrive un moment où nous sommes limités par notre moto, poursuit le champion du monde MotoGP 2021. Quand j’étais derrière Jack Miller, j’ai pu voir combien la Ducati était rapide dans toutes les phases de pilotage. 

De la sortie du dernier virage à celle du premier, il m’a mis trois dixièmes de secondes – même à l’entrée du virage n°1, où nous avions un gros avantage par le passé, ils tournent maintenant mieux que nous… »

Pecco Bagnaia, casqué de son heaume en hommage à Valentino Rossi, a clôturé cette saison prometteuse avec une quatrième victoire – toutes remportées en l’espace de ces six derniers Grands Prix.

L’Italien va une nouvelle fois se montrer irrésistible, s’affranchissant aisément de son coéquipier Jack Miller et du pilote Suzuki Joan Mir en début de course.

Longtemps second dans la roue du poleman Jorge Martin, il passe à l’attaque dans le 15e tour avant de signer le meilleur tour en course dans le suivant, creusant immédiatement un écart de près d’une demi-seconde sur l’Espagnol.

Dès lors, sa régularité, quand Martin baisse légèrement le rythme dans les derniers kilomètres, lui assure une victoire indiscutable.

Jack Miller, qui a rétrogradé jusqu’en 6e position en début de parcours, franchit la ligne d’arrivée à seulement 4 dixièmes de seconde du pilote Pramac, consacré rookie of the year.

Seules les Suzuki ont été en mesure d’asticoter les Ducati. Mais cela n’a pas duré : Alex Rins partait à la faute dans le onzième tour tandis qu’il pointait 3e

Son coéquipier Joan Mir prenait alors son relais, avant de perdre nettement du terrain dans les huit derniers tours.

Le champion 2020 sauve la 4e place de peu face à Fabio Quartararo, qui complète le top 5 devant Johann Zarco.

« Il me manque encore quelque chose pour me joindre aux autres pilotes Ducati, notamment en phase de freinage et d’entrée en virage, admet le double champion du monde Moto2. On va travailler là-dessus cet hiver. »

Brad Binder, Enea Bastiannini et Aleix Espargaro devancent un Valentino Rossi aux anges : « C’était probablement ma meilleure course cette saison, se réjouit l’Italien. Je suis heureux de terminer ma carrière avec ce top 10 ; c’était important pour moi de finir sur une performance honorable. »

Attendu puis acclamé par la quasi-totalité de ses adversaires – et des dizaines de milliers de supporters – en bord de piste dans le tour d’honneur, le nonuple champion du monde a ensuite reçu une belle ovation dans la pit-lane et dans son box : la soirée s’annonce très longue dans le clan Yamaha / VR46…

Danilo Petrucci a pour sa part conclu sa carrière en MotoGP plus discrètement, mais avec tout autant d’émotion, à la 18eet dernière place. Ses larmes dans le box Tech3 en disaient long, mais l’Italien peut maintenant tourner la page et préparer un nouveau et passionnant chapitre !

À noter : en l’absence de son frère Marc, Alex Marquez, 13e, était l’unique pilote Honda à l’arrivée de cette finale 2021. Pol Espargaro et le HRC ont préféré ne pas tenter le diable suite à la violente chute de l’Espagnol hier et donner la priorité aux prochains tests de Jerez. Quant à Takaaki Nakagami, il est parti à la faute dans le cinquième tour.


🔎 Tous les résultats sur motogp.com/fr/Results+Statistics

📸 Pecco Bagnaia – © Ducati Corse

Avatar

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

Notre newsletter

Moto2 : Fernandez vainqueur, Gardner sacré !

WorldSBK : Razgatlioglu montre la voie