dans ,

Marc Marquez, et si c’était KTM ?

Marc Marquez peut sourire, il est très demandé pour 2025. Si tout le monde le voit chez Ducati, une autre piste le mène pourtant chez KTM.

Marc Marquez est en passe de réussir son pari de redevenir le pilote qu’il était avant son accident de Jerez. Au guidon d’une Ducati qu’il cerne de mieux en mieux l’octuple champion du monde est entrain d’affoler le processus des transferts. A tel point que la piste le menant chez Ducati officiel n’est plus, et de loin, la seule…

Marc Marquez fait désormais parti des prétendants dans la course au titre. Mais non content d’animer les GP coté piste, l’Espagnol anime également le paddock coté transfert….

Marc Marquez : 4 ans en enfer

Depuis sa chute en 2020 à Jerez, dans le même virage qui avait fin à la carrière de Mick Doohan, Marc Marquez se bat pour retrouver son intégrité physique mais aussi ses qualités de pilotage. Des qualités qui faisaient de lui l’extraterrestre ou le funambule, c’est selon, qu’il était. Après de multiples opérations, conséquence d’un retour précipité et d’une première intervention ratée. De problèmes de diplopie (trouble de la vision lié à ses nouvelles chutes). De devoir composer durant plusieurs saisons avec une Honda en voie d’extinction, Marc Marquez sort enfin de la spirale négative dans laquelle Jerez l’avait plongé. Car oui depuis l’annonce, de son départ du team Honda HRC, Marc Marquez revit, performe et prend du plaisir au guidon de sa Ducati Grésini.

Depuis ce Grand Prix de Jerez en 2020, Marc Marquez est revenu de l’enfer. Opérations, chutes, moto défaillante, rupture de contrat, il a tout traversé avec pour objectif de redevenir le Marc Marquez que l’on connaissait. Si certains ont douté pas lui. Quelle détermination !

Marc Marquez le gout de la performance

Marc Marquez a retrouvé le plaisir de piloter à la limite, le plaisir du combat en piste au guidon de cette Ducati Grésini. Il a pris son temps mais aujourd’hui il ne fait aucun doute qu’il va peser dans la course au titre 2024 même si sa Ducati GP 23 reste un ton en dessous de la GP 24 de Bagnaia et Martin

Une reconstruction pas à pas qu’il a lui-même voulu tenter afin de savoir s’il était encore capable de performer. Une option que certains décrivaient comme fantaisiste. Pour eux, même au guidon d’une Ducati, ils n’imaginaient pas Marquez revenir sur le devant de la scène. Mais l’Espagnol a révélé sa vraie nature. Celle d’un compétiteur hors pair. Il s’est reconstruit petit à petit démarrant à son rythme et en franchissant étape par étape la prise en main de cette nouvelle machine. Après 11 saisons passées au HRC, il est des automatismes que l’on ne peut balayer d’un simple revers de la main. La couleur du cuir ne fait pas tout. Cette performance retrouvée, est bien là, la plus belle victoire de Marquez. A l’abri du besoin financier cette opération de « reconquête » est certainement le pari qui peut au final lui faire gagner beaucoup plus dans un futur proche.

Marc Marquez en rouge ?

Marc Marquez a un avantage de poids chez Ducati, c’est qu’il plait à Gigi Dall’Ignia. Le sorcier des rouges verrait d’un très bon oeil l’arrivée de l’Espagnol dans la structure officielle.

Troisième du classement provisoire, Marc Marquez est redevenu un pilote convoité. Sa performance lors du Grand Prix de France, son duel à Jerez avec Bagnaia, démontrent qu’il a retrouvé son plein potentiel. De quoi attirer les convoitises. A tel point que chez Ducati Gigi Dall’Ignia en aurait fait sa priorité. Mais vouloir est une chose pouvoir en est une autre… Si cette option ne fait aucun doute pour beaucoup, elle est bien loin d’être la plus évidente en raison d’un conflit de partenaire. Ducati est Monster, Marc Marquez un athlète Red Bull depuis ses plus jeunes années en Grand Prix. Si Ducati ne lachera pas Monster pour Marquez en revanche Marquez se dit prêt à étudier la question. Sans oublier un autre montage. Une Ducati GP 25 chez Pramac. Pour l’octuple champion du monde cette solution aurait l’avantage de concilier une moto de l’année avec le soutien de son partenaire historique mais sans le statut de pilote « officiel ». Un rang auquel Marquez attache une grosse importance pour la saison 2025…

La piste Red Bull KTM 

Les deux pilotes KTM actuels sont sur la sellette. Miller (43) devrait être remplacé par Acosta alors que Binder pourrait faire les frais de l’arrivée de Marquez chez KTM Red Bull. Si tel devait être le cas le Sud Africain devrait se retrouver chez GasGas Tech3 avec une moto officielle.

Alors ?  La piste qui mène à 2025 pour Marquez n’est peut être pas celle qui semble la plus évidente. Au Grand Prix de France, une autre a repris forme et pas n’importe laquelle. Celle menant Marc Marquez tout droit chez KTM Red Bull aux cotés de Pedro Acosta. LE nouveau prodige associé à l’ancien voilà qui aurait de la gueule. Marc Marquez y serait gagnant sur toute la ligne. Un contrat de pilote officiel, une machine performante, et un partenaire emblématique pleinement satisfait. Pour les principaux intéressés aussi le deal serait plus qu’exceptionnel. KTM et Red Bull acteurs majeurs sur la scène des Grand Prix et la Dorna en salivent déjà. Quid alors des pilotes actuels et notamment de Brad Binder. La solution évidente serait un peu à l’image de ce qui se fait chez Ducati avec Pramac. A savoir, envoyer le Sud Africain chez Tech 3 avec une machine officielle pour s’aligner aux couleurs de GasGas. Un montage envisageable même si Binder y verrait forcément un « déclassement ». Quant à Miller, en perte de vitesse évidente, il est clair qu’il ne fera plus parti de la structure officielle en 2025. Il pourrait très bien atterrir chez Tech 3 à la place de Fernandez, qui lui aussi est plus prêt de la sortie que d’une prolongation.

Alors Marc Marquez en rouge ou en orange en 2025 ? Une chose est sure cependant, en fonction de son choix Marquez peut bien bouleverser le marché des transferts encore une fois….

On marque des points ?

Avatar

Rédigé par Eric Célis

Transfert : Ducati, un fauteuil pour trois.