dans

MotoGP : Le champion Quartararo domine sans pression

GP d’Algarve | J1

Après s’être assuré le titre MotoGP 2021 lors du GP d’Émilie Romagne, Fabio Quartararo est arrivé forcément souriant et détendu dans le paddock de l’avant-dernier round de la saison.

Après « Misano 2 », c’est l’heure de « Portimao 2 ». Et si cette fois, les enjeux sont bien moindres, le nouveau champion du monde MotoGP l’a confirmé hier : il se verrait bien terminer la saison en fanfare !

« J’ai encore la voix cassée mais c’était super sympa de célébrer avec l’équipe après Misano dimanche, lançait Quartararo en conférence de presse ce jeudi. J’ai ensuite passé quelques jours avec ma famille. C’était difficile de reprendre l’entraînement après avoir fait la fête. Mais c’était nécessaire afin de me sentir prêt pour la course. Mais bien sûr, c’était une semaine vraiment spéciale après avoir remporté le titre à Misano. »

« Honnêtement, je ressens – je ne dirais pas de la pression, parce que j’ai atteint mon objectif. Je vais faire de mon mieux, bien sûr ; je viens ici pour me battre pour la victoire et pour le podium, mais ce n’est pas quelque chose que je peux vraiment contrôler. Je ferai de mon mieux mais nous verrons le résultat final. Ce serait bien d’obtenir la triple couronne et de voir si nous pourrons atteindre cet objectif ! »

Quartararo a plutôt bien attaqué son week-end en dominant la FP1 puis la FP2 (durant laquelle l’ensemble du plateau a progressé) aujourd’hui, à chaque fois devant les Ducati officielles de Francesco Bagnaia et Jack Miller. 

Pecco et Thriller Miller sauront-ils exaucer le souhait de Gigi Dall’Igna, le patron du Ducati Corse, de remporter les titres team et constructeur ? Bagnaia, en tout cas, entend bien jouer des coudes avec le pilote Yamaha…

« C’est sûr que ces deux courses vont être agréables, commentait hier l’Italien, désormais hors course pour le titre pilote après avoir chuté tandis qu’il menait le GP d’Émilie Romagne. Maintenant, Fabio n’a plus de pression. Donc, j’aimerais vraiment me battre avec lui – pas comme à Misano, mais partir ensemble et se battre ensemble. » 

Joan Mir pointe pour l’instant 4e, devant Pol Espargaro et le Français Johann Zarco. Aleix Espargaro, Takaaki Nakagami et Alex Rins complètent le top 10 provisoire.


Moto2 : Match point !

Ce week-end, Remy Gardner joue sa première « balle de match » face à Raul Fernandez, l’Australien possédant 18 points d’avance sur son coéquipier espagnol.

Si Gardner a dominé la FP1 pour 0,014 seconde sur Fernandez, Fernandez a enregistré le meilleur chrono de la journée dans la catégorie cet après-midi pour… 0,002 seconde sur Sam Lowes, et 0,122 seconde sur Gardner ! Serré !

L’Australien a par ailleurs connu une fin de FP2 mouvementée, en cassant sa bulle d’un coup de tête dans un presque high-side… avant de taper dans la roue arrière de Marcos Ramirez dans la longue et rapide ultime courbe à droite du circuit. Les deux hommes chutaient de façon spectaculaire mais se relevaient heureusement indemnes.


Moto3 : Fenati en trouble-fête

En Moto3 aussi, le titre pourrait se jouer dès ce week-end entre Pedro Acosta et Dennis Foggia, l’Espagnol menant l’Italien de 19 points.

Foggia a largement dominé la FP1 avant de se faire voler la vedette pour 0,015 seconde par son compatriote Romano Fenati cet après-midi.

Acosta pointe quant à lui 4e, 0,009 seconde derrière son coéquipier Jaume Masia. 

Le Français Lorenzo Fellon occupe pour l’instant le 17e rang, à 1,263 seconde du chrono de référence.


🔎 Tous les résultats sur motogp.com/fr/Results+Statistics

📸 Fabio Quartararo – © Monster Energy Yamaha MotoGP

Avatar

Rédigé par Tommy Marin

Depuis 2003, Sport-Bikes Magazine constitue le fil rouge de sa carrière professionnelle. Après avoir mené différentes activités professionnelles, toujours dans le monde de la moto et des loisirs mécaniques, Tommy est devenu rédacteur en chef de ce magazine de référence sur le sport moto depuis 2012, avant d'en passer éditeur en 2019. Entre deux shootings photo, essais, interviews, créations graphiques, montages vidéo etc., il couvre le championnat du monde MotoGP, fait du vélo, de la batterie... et de la moto, évidemment !

Notre newsletter

La FFM dévoile les calendriers 2022

MotoGP : Bagnaia poursuit sa collection ⭐⭐⭐⭐⭐